Workshop Mycélium

Les 26 et 27 mars 2018, nous avons organisé deux séries d’ateliers dans la continuité de nos expériences pour FAIRE!

Nous avons accueilli Maurizio Montalti, le fondateur du studio Officina Corpuscoli dont le travail artistique et de design est axé sur des recherches autour du mycélium.

Il s’agit de l’appareil végétatif des champignons, une sorte de système racinaire constitué de filaments qui produisent des cellules par décomposition de la matière organique.

Ce produit organique intéresse aujourd’hui les « designers » au sens large pour plusieurs raisons :

  • Croissance à partir de bio matériaux / production de matière organique
  • Possibilité de guider et maîtriser cette croissance
  • Dépollution de sols
  • Propriétés intéressantes : légèreté, résilience, esthétique, etc.

 

Depuis 2010, Officina Corpuscoli travaille avec des scientifiques à développer des produits comme du carrelage et des panneaux d’isolant en mycélium pour architectes.

 

 

 

L’objectif de ces ateliers est d’observer le potentiel d’enrichissement du milieu que permet le mycélium dans le cas de façades végétalisées pour permettre la pérennisation du substrat et des conditions de développement.

La matière que nous avons incorporée aux prototypes a été préparée en laboratoire par Maurizio. Il s’agit d’un composé de deux types de mycélium particulièrement intéressants pour leurs propriétés : TRAMETES MULTICOLOR et PLEUROTUS OSTREATUS. Incorporés en sachets avec de la sciure de bois ou de la paille comme « aliment », leur développement a été anticipé pour la mise en œuvre en atelier.

Pour accélérer la colonisation, nous avons ajouté de la fécule de pomme de terre et un peu d’eau au composé préparé par Maurizio.

Cette pâte est ensuite appliquée sur différents supports que nous avons choisi de tester :

  • Des prototypes déjà pourvus de substrat
  • Des supports cartonnés
  • Des supports type résille

Mis à l’abri de la lumière pour une quinzaine de jour (période de prise), nous avons prévu de déballer les prototypes pour observer la colonisation du mycélium sur ces différents supports et en tirer des conclusions pour nos recherches sur l’accueil de la biodiversité.

Télécharger